Humour : articles humoristiques    Nous soutenir   Nous contacter   Questions fréquentes

Pourquoi refuser cette loi ?

Le comité référendaire conteste principalement les alinéas 2 et 3 de l'article 15 de la nouvelle loi sur l'énergie. Cet article exige en particulier :

  • Les chauffages électriques fixes, avec ou sans système de distribution de chaleur à eau, doivent être remplacés au plus tard le 1er janvier 2025 par un système faisant appel à un autre vecteur énergétique.
  • Les installations dont la production d’eau chaude est réalisée essentiellement au moyen d’une résistance électrique doivent être remplacées dès le 1er janvier 2025 par un système faisant appel à un autre vecteur énergétique.

Voici les raisons qui nous poussent à refuser cette loi :

ImprimerE-mail

Coûts disproportionnés

Beaucoup de chiffres sont articulés au sujet des aspects financiers qui découlent de l’obligation de démonter tous les chauffe-eau et chauffages électriques EXISTANTS.

A voir : 2 exemples concrets basés sur des devis et l'étude d'un bureau d'ingénieur du canton.

L’ensemble des protagonistes s’accorde sur le fait que le coût est très significatif et nécessite des travaux conséquents. Il y a cependant divergence entre les estimations du Conseil d’Etat et celles des membres du comité référendaire. De plus, d'autres mesures permettent d'arriver au même but pour un coût nettement moins élevé !

Lire la suite

ImprimerE-mail

Démontage de votre boiler !

  • Le remplacement d'un boiler a un coût important pour une villa ou un immeuble. Un chauffe-eau solaire coûte, installation comprise, entre 12'000 et 15'000 CHF pour une habitation de 4 personnes.

 

  • Bien souvent, cela nécessitera aussi de changer de chaudière. Par exemple, le propriétaire d'une habitation avec un chauffage au mazout et un boiler électrique pour l'eau chaude devra acquérir un nouvelle chaudière à mazout combinant eau chaude sanitaire + chauffage !

 

  • Les agriculteurs seront aussi touchés par la nouvelle loi, en tout cas pour ce qui concerne les boilers de la partie habitation. En effet, aucune dérogation ne figure dans la brochure de vote à ce sujet.

 

  • La loi est sans équivoque : Art. 15, al.3 "Les installations dont la production d'eau chaude est réalisée essentiellement au moyen d'une résistance électrique doivent être remplacés dès le 1er janvier 2025 par un système faisant appel à un autre vecteur énergétique".

 

  • Nous relevons aussi qu'il y a une différence entre le texte de loi en français et en allemand. Le texte français fixe comme ultimatum "dès le 1er janvier 2025" et le texte allemand "jusqu'au 1er janvier 2025 / bis spätestens 1. Januar 2025"...

Lire la suite

ImprimerE-mail

Hausse des loyers

La nouvelle loi sur l'énergie va provoquer une hausse significative des loyers. Les investissements exigés par la nouvelle loi sur l'énergie (remplacement du boiler électrique ou du chauffage électrique) permettront aux propriétaires de relever le loyer de manière très significative.

Lire la suite

ImprimerE-mail

D'autres mesures sont plus efficaces

Il existe des mesures moins onéreuses et plus écologiques permettant de réduire la consommation d'un chauffage électrique. Les usagers du chauffage électrique sont disposés à prendre des mesures afin d'économiser de l'énergie, cependant, ils refusent que le législateur leur impose une solution économiquement déraisonnable et souvent anti-écologique.

La simple installation d'un poêle à bois (8'000 à 12'000 CHF), combiné à un remplacement des vieilles fenêtres (16'000 CHF) permet d'économiser autant d'énergie qu'en installant une pompe à chaleur (75'000 à 100'000 CHF)!

Lire la suite

ImprimerE-mail

Incohérence écologique

En voulant supprimer les chauffages électriques, l’Etat de Fribourg va participer à l’augmentation des rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, donc au réchauffement climatique.

En effet, bon nombre d’utilisateurs de chauffages électriques vont se tourner vers le mazout ou le gaz.

En agissant ainsi, il va à l’encontre du principe de base prioritaire de la politique énergétique, dictée par la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie en Suisse (dont le Conseiller d’Etat responsable du dossier dans notre Canton en est le Président). En effet, ce principe mentionne qu’à l’avenir, il faudra tout entreprendre pour réduire ces émissions nocives.

De plus, est-ce cohérent d'inciter les citoyens à remplacer leurs voitures à essence par des voitures électriques, et en même temps, exiger le démontage des chauffages électriques afin d'y installer un chauffage à gaz ?

 

ImprimerE-mail

Démontage d'installations existantes !

Il est ABERRANT de démonter des installations de chauffe-eau et de chauffage électrique EXISTANTES.

Nous avons de la peine à trouver la logique de cette nouvelle directive cantonale. Elle vient pourtant de la direction de l'économie et de l'emploi. Dans le terme "économie", personnellement, nous entendons surtout le mot "économiser".

Lire la suite

ImprimerE-mail

Newsletter



Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi