Humour : articles humoristiques    Nous soutenir   Nous contacter   Questions fréquentes

Solution présentée par le Service de l'Energie : Remplacer le chauffage électrique par le chauffage au gaz ! 424'000 CHF seulement

L'article du 15 novembre du journal "La Liberté" décrit la solution proposée par le Service de l'Energie : Ils proposent de remplacer le chauffage électrique existant et en bon état, par un chauffage à GAZ ! Les propriétaires et locataires de l'immeuble concerné auront le privilège d'avoir une "distribution de chaleur visible" (voir ci-contre). De plus, ils seront heureux d'apprendre que ces travaux inutiles ne coûteront "que" 424'000 CHF.

Notre position est la suivante :

  • Remplacer un chauffage électrique par un chauffage à gaz n'aboutit à aucune économie énergétique. Le besoin en chauffage ne change pas.
  • Avec un budget aussi conséquent, il serait préférable d'améliorer l'isolation de tout l'immeuble et d'installer des panneaux solaires produisant de l'électricité. Le résultat serait une réelle réduction de consommation ainsi qu'une production d'électricité.
  • Les mesures proposées par le Service de l'Energie du canton va même à l'encontre des objectifs fédéraux de réduction de CO2.

=> Un NON le 25 novembre s'impose absolument !

 

Voici l'article en question :

CHAUFFAGES ÉLECTRIQUES • Pour éclairer le débat sur les coûts de remplacement des chauffages électriques, «La Liberté» a demandé au Service de l’énergie et au comité référendaire d’expertiser, séparément, deux mêmes cas.

Chiffres trop élevés pour les uns, trop bas pour les autres. Dans la campagne qui fait actuellement rage dans le canton de Fribourg autour des chauffages électriques, tant les partisans de la suppression de ces installations à l’horizon 2025, que le comité référendaire qui s’y oppose, se jettent des chiffres à la figure. Des données souvent qualifiées, des deux côtés, de «mensongères».


Pour tenter d’éclairer quelque peu ce point central du débat, «La Liberté» a proposé la semaine dernière au Service de l’énergie (SdE) et au comité référendaire de livrer leurs propres chiffres sur deux mêmes bâtiments chauffés à l’électricité, et de commenter la solution de remplacement choisie (voir ci-dessous). Le choix s’est porté d’une part sur l’immeuble de la route du Bugnon 35-37, à Villars-sur-Glâne. Ce bâtiment construit en 1985 comporte 14 appartements en propriété par étages. Jean-Daniel Savoy, président du comité référendaire, y habite. Cet exemple sert notamment de support aux arguments du comité référendaire. Il est présenté sur son site internet (www.loi-energie.ch).


L’expertise croisée a d’autre part porté sur une villa individuelle de Belfaux. Construite en 1990, elle présente 200 m2 de surface chauffée à l’électricité.


Il convient encore de préciser que chaque partie a choisi librement son expert et que le temps extrêmement bref imparti par «La Liberté» n’a pas permis d’examiner dans le détail toutes les solutions possibles. Les données présentées ici devraient toutefois apporter quelques nouveaux éléments de réflexion à celles et à ceux qui se rendront aux urnes le 25 novembre.

 

IMMEUBLE LOCATIF
L'AVIS DU SERVICE DE L'ÉNERGIE


Le gaz naturel, une des solutions


La solution mise en avant par le Service de l’énergie (SdE) privilégie la variante au gaz naturel. Elle a été proposée par le bureau d’ingénieurs Chammartin & Spicher, sur la base des plans du bâtiment. Cette variante au gaz a été choisie en raison du temps très bref mis à disposition. La variante pompe à chaleur aurait nécessité des analyses complémentaires.
Le devis calculé comprend deux chaudières à gaz murales, de 55kW chacune. La chaleur est diffusée par une distribution isolée au plafond du sous-sol, avec vannes de pieds de colonnes, et par une distribution verticale visible. Les radiateurs sont de types panneaux chauffants avec vannes thermostatiques. L’eau chaude sanitaire est produite dans un groupe séparé. Le réseau existant est relié à un nouveau réseau raccordé à la production centralisée. Le devis comprend le démontage des radiateurs électriques et du chauffe-eau. Les coûts se situent dans la marge d’erreur admise par les normes.


Des capteurs solaires, devisés à 110000 fr., ont été envisagés pour l’eau sanitaire et «pourraient faire sens avec une centrale à gaz». Le SdE estime en revanche «peu judicieux» de les combiner avec une pompe à chaleur à air, vu les bons rendements de celle-ci en été.

Les chiffres du Service de l’énergie
Chauffage


> Alimentation gaz (forfait Frigaz + distribution intérieure): 33500 fr.
> Production de chaleur 30000 fr.
> Distribution de chaleur et radiateurs (y compris forage et remise en état des lieux): 187500 fr.
> Ebouage et traitement d’eau: 18000 fr.
> Equilibrage hydraulique: 13000 fr.
> Conduit de fumée spécial: 9000 fr.
> Calorifugeage: 16000 fr.
> Total chauffage: 307000 fr.


Eau chaude sanitaire
> Production eau chaude sanitaire par installation à gaz: 26000 fr.


Installations sanitaires
> Devis estimatif: 70000 fr.


Autres frais
> Raccordements électriques delachaufferie: 9500 fr.
> Fouilles pour conduites de gaz (y compris remblayage): 7500 fr.
> Echafaudage pour la cheminée: 4000 fr.
> Total autres frais: 21000 fr.


MONTANT TOTAL: 424'000 fr.

L’AVIS DU COMITÉ RÉFÉRENDAIRE


Pompe à chaleur air-eau
La solution mise en avant par le comité référendaire consiste à remplacer le chauffage électrique direct actuel par un système avec pompe à chaleur (pac) air-eau. Dans la solution retenue, la distribution de chaleur se fait au moyen de corps de chauffe, avec des raccordements bitubes visibles. Pour remplacer les chauffe-eau électriques installés dans chaque appartement, la nouvelle production d’eau chaude sanitaire est centralisée et combinée avec des panneaux solaires. Cette solution est complétée par une isolation partielle du bâtiment afin d’obtenir un meilleur rendement de la pac. L’investissement pour l’isolation des façades nord, ouest et est, de la toiture et partiellement des plafonds au sous-sol est devisé à 461000 fr., ce qui porte les investissements bruts à 1,292mio. Cette analyse a été établie par un expert des référendaires, qui a souhaité l’anonymat.
 
 
Les chiffres du comité référendaire
Chauffage
> Pompe à chaleur air-eau (puissance 80 kW): 110000 fr.
> Distribution de chaleur par corps de chauffe bitube visible: 290000 fr.
> Total chauffage: 400000 fr.
Eau chaude sanitaire
> Distribution eau sanitaire à partir du nouveau chauffe-eau aux prises existantes: 174000 fr.
> Eau chaude sanitaire centralisée combinée solaire: 90000 fr.
> Total eau chaude: 264000 fr.
Autres frais
> Démontage des radiateurs électriques directs, retraits des câbles, etc.: 35000 fr.
> Démontage des chauffe-eau électriques, conduites, retraits des câbles, etc.: 14000 fr.
> Raccordements électriques des nouvelles installations: 20000 fr.
> Saut-de-loup et canaux pour air des pompes à chaleur: 30000 fr.
> Percements et forages: 40000 fr.
> Rhabillages et peinture: 28000 fr.
> Total autres frais: 167000 fr.


MONTANT TOTAL: 831'000 fr.
 
 
 
VILLA INDIVIDUELLE


L'AVIS DU SERVICE DE L'ÉNERGIE


Coûts moindres
L’offre clés en main pour cette villa a été effectuée par Groupe E Connect SA, à la demande du SdE. Elle a été contrôlée et validée par un ingénieur du Groupement suisse pour la pompe à chaleur.
La pompe à chaleur air-eau retenue pour remplacer le chauffage électrique de cette villa est un modèle récent qui permet de fonctionner par «étages», respectivement de réguler la puissance en fonction du besoin, commente le SdE. La solution proposée comprend le démontage de l’installation existante, la production de chaleur et d’eau chaude sanitaire, la distribution de chaleur et douze radiateurs, l’isolation des conduites, la régulation, les raccordements électriques et les travaux de maçonnerie.
Pour calculer l’investissement net, il convient de soustraire du coût brut de 54'054 fr. les 6'000 fr. de subvention et les 8'810 fr. de déduction fiscale. L’investissement net est ainsi de 40'707 fr., pour des charges annuelles de 3808 fr. qui comprennent l’amortissement. Avec le chauffage électrique actuel, les charges annuelles sont estimées à 4'700 fr. En partant de l’idée que le chauffage est amorti, ce dernier montant correspond uniquement aux frais d’électricité.
 
 
L’AVIS DU COMITÉ RÉFÉRENDAIRE


Analyse sur papier
L’expert anonyme mandaté par le comité référendaire pour analyser cette villa de Belfaux n’a pas eu le temps de se rendre sur place afin de formuler sa propre offre, vu les délais très courts impartis par «La Liberté». Nous avons donc accepté de lui soumettre, par l’intermédiaire du groupe référendaire, le devis établi par Groupe E Connect SA.
Selon son analyse, le montant de 950 fr. pour la mise hors service et le démontage des radiateurs électriques et autres tuyauteries lui paraît «très bas». Ces travaux, selon lui, coûteraient plutôt 2500 fr. Le montant de 1764 fr. pour produire l’eau chaude lui semble aussi trop faible. Ce montant se situerait plutôt entre 2600 et 3200 fr., selon le modèle choisi.
Dans le devis, il ne «trouve pas» de montants pour les raccordements sanitaires entre le nouveau chauffe-eau et les conduites existantes et prévoit environ 2000 fr. pour ces éléments, «s’ils n’ont pas été comptés». De même, les 1200 fr. pour les travaux de génie civil et de maçonnerie lui paraissent insuffisants. Il penche plutôt pour un montant de 4500 fr. Idem pour les travaux de forage des murs qu’il estime à 2000 fr. Il compte également 4000 fr. pour les travaux de rhabillage et de peinture, et 2500 fr. pour le raccordement électrique de la nouvelle installation.
En conclusion, il trouve ce devis «incomplet» et situe l’investissement brut entre 67500 et 73000 fr. De même, il estime trop basses les charges annuelles de 3808 fr.
 
 
Les chiffres du Service de l’énergie
Démontage
> Mise hors service: 950 fr.
Production de chaleur
> Pompe à chaleur: 16006 fr.
> Prod. eau chaude sanitaire: 1764 fr.
> Armatures et sécurités: 946 fr.
> Conduites: 288 fr.
> Calorifugeage: 360 fr.
> Montage et transports: 5800 fr.
> Génie civil et maçonnerie: 1200 fr.
> Total prod. chaleur: 26364 fr.
Distribution de chaleur
> Radiateurs: 7140 fr.
> Accessoires radiateurs: 625 fr.
> Conduites: 1050 fr.
> Calorifugeage: 3309 fr.
> Transports et montage: 10200 fr.
> Radiateurs sèche-linge: 1960 fr.
> Total distrib. chaleur: 24284 fr.
Rabais et TVA
> Rabais 3%: -1548 fr.
> TVA 8%: 4004 fr.
MONTANT TOTAL: 54054 fr.
 
 
 
POMPES À CHALEUR
Des charges 30% moins lourdes
Les charges annuelles d’exploitation, qui comprennent les intérêts et l’amortissement, sont en moyenne 30% inférieures avec un chauffage par pompe à chaleur qu’avec un nouveau chauffage électrique qui remplacerait un chauffage électrique hors d’usage (voir détails ci-dessous). Telle est, actuellement, la conclusion de l’étude lancée début septembre par le Groupement professionnel suisse pour les pompes à chaleur (GSP). Le bilan partiel de cette étude sur les coûts a été communiqué hier.
L’un des buts de cette démarche est, pour le GSP, de «rétablir la vérité par rapport aux chiffres exagérément élevés transmis par les opposants à l’interdiction des chauffages électriques». Le GSP proposait aux propriétaires de chauffages électriques des offres «clés en main», établies par des installateurs agréés. Ces offres ont ensuite été contrôlées par un bureau d’étude neutre.
L’action a séduit plus d’une septantaine de propriétaires. Les demandes ont été adressées aux installateurs partenaires, pour qu’ils établissent un devis. Elles proviennent pour près de la moitié de la ceinture de Fribourg et de Sarine-Campagne. Treize propriétaires intéressés habitent en Gruyère. Dans les autres districts, on dénombre entre quatre et huit demandes. Seuls quatre à cinq immeubles font l’objet d’une demande d’offre. Cette proportion d’immeubles, de 5 à 8% du parc immobilier chauffé à l’électricité, est certainement représentatif de la proportion réelle, estime André Freymond, responsable de l’antenne romande du GSP.
Vingt offres ont pu être remplies jusqu’à maintenant. Les septante offres visées par l’étude devraient être établies d’ici à la fin du premier trimestre 2013. I
 
La méthode
Les vingt offres représentent 39 variantes d’installations. En moyenne, la charge annuelle pour le remplacement d’un chauffage électrique par un autre chauffage électrique est de 5400 fr. Elle est de 3700 fr. en cas de remplacement par une pompe à chaleur. Le coût d’un nouveau chauffage électrique se situe entre 16330 fr. et 23600 fr. Celui d’une pompe à chaleur entre 26200 fr. (variante air-eau) et 69100 fr. (sol-eau). Ce sont des coûts nets, après soustraction des subventions et des déductions fiscales de 20%. «Chaque cas est particulier. Les montants diffèrent selon l’habitation et le matériel choisi. Un même dossier peut générer deux offres différentes, selon l’installateur», rappelle André Freymond. Le calcul des coûts a tenu compte des années d’amortissement (quinze ans pour les appareils, trente ans pour la maçonnerie). Le prix de base de l’électricité est celui pratiqué cette année par Groupe E, majoré de 1,5% par an, sur quinze ans.


CLAUDE-ALAIN GAILLET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ImprimerE-mail

Newsletter



Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi